Blog – News

Blog – News

Traitements physiques de l’eau – un inventaire des offres, leurs différences, propriétés et contrôles d’efficacité

Définition des traitements physiques de l’eau dans le cadre d’autres types de traitement

Si vous recherchez sur Wikipédia, les processus qui sont qualifiés de physiques, sont pour la plupart des processus chimiques. L’atomisation, la flottation et l’adsorption enrichissent l’eau en gaz, modifiant ainsi directement sa composition chimique, l’objectif étant généralement une modification de la valeur du pH. Les processus mécaniques ou membranaires seraient plus proches des processus physiques, car ceux-ci n’ajoutent rien à l’eau, mais filtrent certains composants. Il convient de mentionner que ces technologies membranaires se sont considérablement développées au cours des dernières décennies, notamment dans le dessalement de l’eau de mer pour la production d’eau potable. Tous les procédés mentionnés ci-dessus sont principalement utilisés pour l’eau dans l’industrie.

Aujourd’hui, les processus physiques sont généralement ceux qui n’ajoutent ni n’enlèvent rien à l’eau, mais modifient sa structure, ainsi que les interactions des molécules d’eau entre elles et avec d’autres substances existantes. De tels produits sont donc particulièrement adaptés à une utilisation dans le secteur de l’eau potable. Les systèmes les plus avancés peuvent expliquer leur mode de fonctionnement très précisément, mais quiconque n’est pas un chercheur universitaire sera difficilement en mesure de distinguer si un fabricant dit vrai et maîtrise son sujet.

Quels sont les processus physiques de traitement d’eau existants ?

Habituellement, des systèmes par champs magnétiques sont proposés dans le cadre du traitement physique de l’eau. Ceux-ci sont soit avec des aimants permanents, dont certains sont simplement fixés à l’extérieur d’une conduite d’eau, soit plus spécifiquement conçus et intégrés dans un tube qui est lui-même intégré dans la conduite d’eau. Le champ magnétique peut aussi être généré par des câbles qui sont enroulés autour de la conduite. Avec ces câbles, la fréquence du réseau électrique est souvent utilisée, car elle est facilement disponible, en Europe elle est de 50 Hz et aux USA de 60 Hz. D’autres systèmes sont basés sur des ultrasons, ou même de l’eau ou des minéraux « informés », dont l’explication scientifique est rarement claire.

Les produits à base d’anodes sacrificielles et d’électrolyse, également vendus sous forme de procédés physiques, doivent enfin être mentionnés. Cette technologie est proposée par certaines grandes entreprises lorsque le client demande expressément un processus physique. Ces systèmes sont en fait de nature électrochimique, et ne sont souvent proposés que pour convaincre les clients que les traitements physiques de l’eau ne sont pas efficaces et qu’ils doivent donc utiliser des adoucisseurs.

Plus sur les adoucisseurs dans cet article :

Saviez-vous que les échangeurs d’ions pour l’adoucissement ne sont souvent pas adaptés à une utilisation dans les bâtiments résidentiels ?

Cependant, force est de constater que les procédés magnétiques en particulier ont un effet, notamment dans les maisons individuelles, grâce aux courtes longueurs des conduites. Néanmoins, les résultats sont rarement reproductibles, car le matériau et les diamètres des conduites ainsi que d’autres paramètres ont une influence qui peut faire que les limites de tels systèmes sont largement dépassées.

Cependant, l’effet des champs magnétiques sur l’eau a déjà été clairement démontré dans de nombreux travaux sérieux de recherche à travers le monde. L’explication scientifique des chercheurs est que la taille des clusters de molécules d’eau (groupements de molécules d’eau) rétrécit. Un tel changement peut expliquer bon nombre des propriétés modifiées de l’eau. Par exemple pourquoi, par changement de conformation de cristal, les carbonates de calcium et magnésium n’adhèrent plus sur les parois des conduites. Lorsque les clusters de molécules d’eau deviennent plus petits, le résultat est une meilleure dispersion et homogénéisation des autres éléments.

AQUA4D® : une base scientifique et un effet en pratique sur plusieurs kilomètres

La société AQUA4D® est allée encore plus loin avec ses travaux de recherche et développement scientifiques. Les molécules d’eau, qui ont des propriétés dipolaires, peuvent afficher leurs propriétés électriques naturelles en plus grand nombre grâce à de plus petits clusters, et les ions, qui sont chargés négativement ou positivement, peuvent être maintenus en plus grands nombres en solution. En combinaison avec les champs de résonance précis générés par cette technologie, les propriétés naturelles de l’eau sont optimisées de manière à ce qu’elle puisse transporter des ions en nombre nettement plus élevé, même lorsque la température de l’eau augmente. Ceux-ci ne cristallisent plus, restent dans l’écoulement de l’eau ou peuvent être adsorbés par des organismes vivants. De nombreuses études scientifiques avec des Universités et des Centres de recherche ont montré ces modifications apportées sur les matières minérales, les matières organiques, mais aussi sur les sols et les plantes. Par exemple, une étude scientifique récemment publiée par les centres de recherche agronomiques les plus réputés de France et de Tunisie montre de manière impressionnante comment AQUA4D® modifie les micro et macroporosités du sol, ce qui explique pourquoi AQUA4D® d’une part augmente la rétention en eau des sols (l’eau pénètre plus finement dans les microporosités du sol), et d’autre part améliore significativement le lessivage des sels cristallisés dans le sol (macroporosité du sol). L’élimination des dépôts minéraux et organiques (calcaire, oxydes, biofilms, etc.) est un autre résultat frappant de cette technologie.

Avec les champs de résonance et les signaux très spécifiques générés sur plusieurs kilomètres dans l’eau, AQUA4D® est reconnu mondialement comme leader dans le développement et l’application de cette technologie. Celle-ci est durable, écologique et profitable. Elle permet de protéger les ressources naturelles et de réduire les déchets. La liste des récompenses, reconnaissances et références mondiales obtenues par l’entreprise dans la pratique sur les 5 continents est longue.

Tubes de contrôle dans les conduites d’eau froide et d’eau chaude

En plus des nombreuses recherches scientifiques probantes, AQUA4D® a développé une méthode simple et convaincante sur le marché suisse du bâtiment pour montrer l’efficacité de ses systèmes et l’état de l’intérieur des conduites d’eau aux propriétaires et aux experts impliqués dans chaque bâtiment. Une ancienne section de conduite entartrée et/ou corrodée est découpée par le plombier, son état est photographié et documenté, puis réinstallé. Cela a lieu en même temps que l’installation du système AQUA4D®. Après 12 mois, le tube témoin est retiré, photographié et comparé à l’état d’origine. Le rapport technique de ces contrôles est à la disposition pour toutes les parties concernées. Cette opération peut encore se répéter l’année suivante. De tels tubes de contrôle sont également prévus pour les nouveaux projets de construction dès le départ.

Ce processus de suivi très transparent est combiné avec une garantie de retour. Grâce à cette transparence unique, qui va au-delà des exigences de la SSIGE, l’entreprise connait une notoriété grandissante auprès des grands propriétaires et administrateurs de bâtiments. La confédération, certains cantons et grands groupes d’assurance font déjà confiance à AQUA4D®. Le canton du Valais mentionne même explicitement AQUA4D® pour ses propres bâtiments subventionnés dans ses directives énergétiques.

Dans leur série de webinaires « Technologie du bâtiment durable », les différents aspects sont expliqués et discutés avec des experts invités, toujours un mardi au milieu du mois. Vous pouvez en savoir plus sur cette technologie unique en vous inscrivant ou en visionnant les webinaires précédemment enregistrés (en Allemand, un sommaire est traduit en Français).

AQUA4D® Webinar Serie 2021 für Gebäudefachleute

AQUA4D®: Die ökologische und ökonomische Lösung gegen Kalk und Korrosion in älteren Gebäuden (Video)